Est-ce que les enfants plurilingues ont des retards de langage ?

 

L’héritage d’un mythe tenace

Vous êtes comme nous un parent ne vivant pas dans votre pays d’origine et vous souhaitez apprendre votre langue maternelle, l’arabe ou autre, à votre enfant. Seulement, vous hésitez à cause d’affirmations telles que « apprendre plusieurs langues en même temps provoque une confusion mentale », « il vaut mieux maîtriser parfaitement une langue avant d’en apprendre une autre », « apprendre plusieurs langues en même temps peut provoquer des retards de langage chez les enfants », « si l’enfants mélange plusieurs langues lorsqu’il parle, il vaut mieux qu’il n’en utilise qu’une seule », etc… En effet, en France, contrairement à beaucoup d’autres pays européens tels que l’Allemagne par exemple, la pluralité des langues n’est pas considérée comme un atout et la transmission de sa langue maternelle d’un parent à son enfant fait l’objet d’un grand débat. Mais sur quoi se basent toutes ces affirmations et réticences ? A-t-il déjà été prouvé qu’apprendre plusieurs langues était nocif pour un enfant ?

Aujourd’hui, que des recherches ont été effectuées à ce sujet, c’est plutôt le contraire qui a été prouvé et ces affirmations n’ont plus lieu d’être. Ce ne sont que les reste d’un mythe tenace… En effet, jusqu’aux années 60, le plurilinguisme était considéré comme dangereux. Là, vous êtes en droit de vous demander : mais pourquoi donc ? Alors voici l’explication : cette idée est l’héritage du 19ème siècle, période à laquelle les nations ont été construites. Pour des raisons politique d’uniformisation nationale, on considérait qu’une nation était équivalente à une langue. Ainsi, le monolinguisme était le modèle par excellence. Cependant, en étudiant la question, on se rend compte que les pays occidentaux monolingues sont en réalité une exception et encore plus de nos jours ! D’ailleurs, à notre époque, plus de 2/3 de la population mondiale utilise quotidiennement deux langues ou plus !

Dans la suite de cet article, nous allons donc voir pourquoi il est important au contraire d’enseigner sa langue maternelle à son enfant dès que possible et cela, que ce soit la langue arabe, le mandarin, l’italien, l’espagnol… ou n’importe quelle autre langue, car oui, contrairement aux idées reçues, plus on lui apprend tôt et mieux c’est !!

 

Apprendre une langue supplémentaire avant l’âge de 7 ans

Bon, comme vous l’aurez compris, c’est en fait assez récent que le modèle du monolinguisme a été remis en question avec des recherches et que les idées reçues concernant l’apprentissage de plusieurs langues aux enfants ont été remises en question. Mais aujourd’hui je peux vous affirmer une chose : le cerveau d’un enfant n’est pas aussi « fragile » que vous le croyez et il est capable d’emmagasiner beaucoup plus de choses qu’on ne s’imagine !! L’apprentissage de 2 langues ou plus ne risque pas de « surcharger » le cerveau d’un enfant.  Au contraire, le cerveau d’un enfant et notamment d’un enfant dont l’âge est inférieur à 7 ans, aime s’amuser. Je peux même vous traduire cela en terme plus scientifiques : il y a des circuits neuronaux potentiels encore ouverts qui ne demandent que d’être sollicités et stimulés. Cela est vrai toute la vie mais encore plus vrai avant l’âge de 7 ans. Et pour revenir sur notre préoccupation initiale à savoir le retard de langue : oui il est vrai que l’enfant peut avoir un retard de langue mais cela n’est pas valable dans tous les cas. Je peux vous l’affirmer puisque je l’ai moi-même vécu avec mes garçons : bien qu’ils aient grandi dans un milieu trilingue français-hongrois-arabe, ils parlent depuis l’âge de 18 mois. Mais même lorsque les enfants ont un retard de langage sur leur langue maternelle, celui-ci n’est en général que temporaire et il est rare que celui ait des conséquences importantes et dérangeantes. Mais revenons sur la définition du retard de langue : c’est une difficulté d’associer les mots en phrase. Le vocabulaire est pauvre et la phrase peu structurée. Les pronoms (je, tu…) sont peu utilisés et les verbes sont souvent employés à l’infinitif (ex : « après va manger, fille boit lait »). Cependant, il n’y a pas d’altérations des aires du langage et ce n’est pas un trouble sévère et durable. En effet, ce retard sera vite rattrapé et il en vaut la peine. Selon Dalgalian (2000) et Petit (2001), après 7 ans, « on n’apprend plus du langage mais des langues ». Cela signifie que passé cet âge, les enfants n’acquièrent plus une langue supplémentaire comme une de leurs langues maternelles et donc, par déduction, qu’apprendre plusieurs langues avant l’âge de 7 ans signifie que l’on dispose par la suite plusieurs langues maternelles que l’on sera capable de maîtriser parfaitement. Cependant, attention ! Un enfant immergé tôt dans plusieurs langues, même quotidiennement, ne devient pas automatiquement plurilingue. Il faut bien sûr du temps et de la patience !

 

Les langues maternelles des parents devraient être enseignées aux enfants à l’école maternelle

Ainsi, vous l’aurez compris, il n’est absolument pas nécessaire de maîtriser parfaitement une première langue pour pouvoir en apprendre d’autres et même, bien au contraire : plus une langue est introduite tôt, plus facile sera son assimilation. Les langues ne se disputent pas le même espace dans le cerveau mais se nourrissent l’une et l’autre. L’apprentissage des langues maternelles des parents est en France très peu développé et seulement pour certaines langues, qui bénéficient d’un enseignement par des professeurs des pays d’origine dans les écoles françaises en dehors des heures de classe. Mais cet apprentissage devrait commencer dès l’école maternelle. Ce n’est malheureusement pas accepté par l’Education Nationale alors que ce serait une chance pour ces enfants sachant que le plurilinguisme est un atout.

Et chez vous alors, comment ça se passe ? Combien de langues parlez-vous à la maison et comment le vivent vos enfants ? Partagez votre expérience en commentaire !! 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.